Liste de souhaits

Suivez-nous sur:

FacebookTwitterInstagramYoutubeGoogle+

Newsletter

Highlights & Services

Foire aux Questions - Traditional FineArt

Quelle est la différence entre les structures de surface suivantes: satinée, matte, rugueuse, très rugueuse et Torchon?

Surfaces lisses, satinées
Le papier lissé obtient sa surface satinée après avoir quitté la machine à papier, lorsqu’il passe entre les cylindres chauds qui le pressent. Ce papier est particulièrement bien approprié pour aquarelles, les dessins avec beaucoup de détails, le glacis. Pourtant, ce papier n’est pas destiné à la peinture « mouillé sur mouillé » sur de grandes surfaces.

Surfaces mattes sont utilisées pour les peintures subtiles et fines et, grâce à leur texture un peu irrégulière, se prêtent parfaitement aux débutants car les mouvements du pinceau ne dépendent pas ici de la surface du papier. Ces surfaces sont aussi recommandées aux peintres-aquarelistes qui créent les oeuvres abondant de détails. Les personnes utilisant ce papier obtiennent les coups de pinceau pleins dans les techniques sèches de peinture et les couleurs brillantes dans la technique « mouillé sur mouillé ».

Surfaces rugueuses pénètrent dans la peinture, elles permettent de créer des peintures expressives, ressemblant même aux reliefs. La texture irrégulière, voire granuleuse, donne aux aquarelles un aspect encore plus plastique, c’est pourquoi cette technique est ici la plus utilisée. La texture de la surface est créée grâce à la structure du tamis soit lors de la production, soit à la suite du processus de gaufrage après la production du papier. Des coups de pinceau rapides et légers sur une surface sèche ne colorent pas complètement le papier. Des « ajours » blancs dans les cavités non remplies par la couleur donnent à la peinture un aspect admirable. Dans les techniques humides, dans les cavités la couleur est plus foncée. Ainsi, l’effet des taches claires et obscures qui se produit donne aux couleurs de l’intensité et du splendeur. La couleur appliquée au papier peut être effacée jusqu’à obtenir de nouveau du papier blanc (excepté le papier chiffon). C’est une surface destinée à créer des peintures d’ambiance qui est bien appropriée à la peinture à plat et aux techniques humides.


Surfaces très rugueuses
Ce type de surface, à une structure très expressive, souligne la tendance à produire des « ajours ». Elle est conseillée pour les techniques humides avec couleurs mélangées.

Le terme Torchon signifie une structure très grossière des fibres. C’est un papier au fini rugueux ressemblant aux nuages. La couleur se comporte d’une façon tout à fait différente par rapport aux autres types de papiers pour aquarelles. Dans la technique « mouillé sur mouillé », la couleur déborde et l’on peut observer les bords caractéristiques d’une couleur. De plus, la couleur se lie à la colle en donnant d’effets splendides. Le papier Torchon n’est pas destiné aux débutants, c’est le papier pour les professionnels.

Principe général:
Pour les peintures avec beaucoup de détails, réalistes, nous recommandons plutôt les surfaces mattes. Pour ce qui préfèrent les coups de pinceau plus sûrs ou pour les techniques de granulation, les surfaces rugueuses et Torchon sont plus appropriées.

Quel est le meilleur papier pour aquarelles?

En général, cette décision est très subjective.
Les artistes et les peintres-amateurs doivent choisir son type de papier préféré suivant les informations obtenues du fabricant et en fonction de leurs intentions artistiques. Ci-dessous, nous présentons quelques suggestions:

Débutants
un bloc de feuilles «AquarellSelection» contenant 12 différents types de papier Hahnemühle permet d’estimer les surfaces et les grammages. Ce bloc est idéal pour vous aider à trouver votre papier préféré. „Allegretto 150 g/m²“ pour les matériaux secs et ceux utilisés avec une petite quantité d’eau „Toscana 200 g/m²“

Premiers essais
„Hahnemühle 200 g/m²“, mat et rugueux
„Burgund 250 g/m²“, mat et rugueux
„Britannia 300 g/m²“, mat et rugueux
„Cornwall 450 g/m²“, mat et rugueux
„Young Line 200/ 240 g/m²“, bloc pour aquarelle

Pour les avancés et professionnels
“Hahnemühle 230 g/m²”, très rugueux
„Turner 300 g/m²“
„Tiepolo 450 g/m²“, mat et rugueux
„Leonardo 600 g/m²“, mat et rugueux
„Torchon 275 g/m²“

Pour ceux qui aiment expérimenter
„Pastel Velours 360 g/m²“
„Ingres 100 g/m²“
„Bugra 130 g/m²“

Quelle est la différence entre le papier à la cuve et le papier écolier pour aquarelles?

La différence, et de cela la dénomination de deux lignes de production, consiste en des différences dans le processus de la production et en la qualité du papier qui en résulte.
Pour chacun de ces types, une autre machine à papier est utilisée, respectivement une machine à papier à tamis long et une machine à papier à tamis rond.
Le processus de fabrication du papier sur une machine à papier à tamis long commence par un tamis long sur lequel une solution diluée de fibres et d’eau est appliquée. Cette solution est répartie régulièrement sur un tamis plat, fait en matière plastique, dont les bords sont soumis aux vibrations légères. Quand l’eau passe à travers le tamis, sur sa surface du papier est produit et les fibres s’unissent en un grand rouleau de papier. Ainsi, l‘orientation des fibres est unique, ce qui permet de prévoir le comportement de la couleur sur le papier. La machine à papier à tamis long produit jusqu’à 110 m de papier/min.

En cas d’une production traditionnelle du papier, la machine à tamis rond possède un tamis cylindrique qui est trempé dans une cuve remplie de pâte de fibres et d’eau. L’eau est évacuée du cylindre qui, lui-même, tourne. Grâce à ce mouvement rotatif, les fibres se déposent sur le feutre et le papier est produit. La peinture sur les papiers à la cuve est imprévisible, c’est pourquoi ce papier est conseillé plutôt aux artistes expérimentés. Plus les mouvements du tamis sont lents, plus la qualité du papier est meilleure. Le papier à la cuve haut de gamme possède les bords irréguliers caractéristiques. La machine à tamis rond produit jusqu’à 14 m de papier/min.

Le terme « papier à la cuve » ou « à la main » concernait au début le papier produit à la main (dans une cuve). La production moderne à la machine ressemble à ce lent processus de fabrication à la main. La société Hahnmühle est l’une des papeteries peu nombreuses fabriquant du papier d’art suivant cette méthode.

Blocs ou feuilles séparées?

En général, on préfère les blocs. Les blocs de plus haute qualité pour aquarelles de la société Hahnemühle sont collés et, de plus, munis d’une bandelette de toile en gaze qui assure une planitude parfaite du papier.La peinture prête et desséchée est séparée du bloc au moyen d’une calandres ; ainsi, le papier est encore lissé.Les feuilles simples, en cas de papier à la cuve à bords irréguliers et avec filigrane sont, du point de vue de l’aspect visuel, un matériau de peinture très précieux.
En particulier, dans les techniques humides comme « mouillé sur mouillé », ces feuilles peuvent être humidifiées pendant des heures sans aucun dommage. Les feuilles d’une grande taille doivent être attachées à une plaque en bois (ou panneau de fibres) à l’aide du scotch ou des punaises.

Est-ce que tous les types de papier Hahnemühle sont sans acide?

Oui! Tous les types de papiers Hahnemühle sont, conformément aux normes DIN 6738, ISO 9706, ANSI Z 39.48-1992:

  • encollés avec de la colle neutre, alors sans acide
  • la valeur du pH est entre 7,5 et 9,5
  • sont traités au carbonate de calcium (CaCO3) d’au moins de 4% pour la meilleure protection contre les substances nuisibles
  • ne contiennent pas de fibres de bois
  • sont produits à partir de la cellulose blanchie (tcf/ecf) et/ou du pur chiffon (coton)
  • très résistants à la lumière
  • très résistants au vieillissement – plus de 100 ans (la plus haute classe de résistance)

Téléchargez votre certificat de qualité (en anglais)

En tant qu’une personne privée, puis-je acheter vos produits directement auprès de l’entreprise Hahnemühle?

Non, parce que nous ne réalisons pas de ventes directes, mais notre papier est distribué par le réseau de magasins spécialistes qui offrent aussi les conseils professionnels concernant les types de nos papiers et les possibilités de leur utilisation.

Que signifie « papier de haute qualité » ?

La notion « papier de haute qualité » est utilisée dans la classification qualitative des papiers haut de gamme pour différentes applications. Dans les temps où le papier est un produit de masse, cette différenciation est très importante.
S’il s’agit des besoins de masse quand la longévité n’est pas importante, le papier contenant du bois, qui jaunit très vite, est suffisant. Le papier sans bois, produit en cellulose blanchie, est d’une qualité un peu plus élevée. Quant à la production de masse, le papier haut de gamme de la société Hahnemühle se caractérise avant tout par une haute résistance à la lumière et au vieillissement.